SharePoint et moi....

Ce que j'ai a dire sur SharePoint, pour autant que cela intéresse quelqu'un...

Gouvernance et notions de performance au sein des systèmes d’information

Souvent, lors de présentations que je donne, j’aborde la notion de performance de la plateforme SharePoint en termes de SLA (Service Level Agreement ou accord de niveau de service).

Cette notion n’est pas nouvelle mais, transposée aux systèmes informatiques, elle ouvre de nouveaux horizons.

Quel est l’objectif du SLA, pour un IT, au sein de l’organisation qui l’emploie ?

Il s’agit de garantir la disponibilité du système informatique et remédier aux périodes d’indisponibilité en fonction de l’investissement que l’organisation est prête à faire en matière de hardware et de personne.

Ainsi, on parlera de SLA à 90 %, 99 % jusqu’à, ce qui est considéré comme ce qu’il se fait de mieux, 99.99999 %

Néanmoins, et surtout pour des raisons financières, garantir un SLA de 99.999 % est déjà une obligation fort contraignante, comme nous allons le voir.

Plantons tout d’abord le décor, en précisant quels sont les termes utilisés, outre SLA en matière de disponibilité de système informatique :

·         Temps de réponse (response time)

·         La robustesse (robustness)

·         La capacité à monter en charge (scalability)

·         Disponibilité (availability)

On parle d’architecture à haute disponibilité à partir d’un SLA de 99.99%

Pour chiffrer cette disponibilité, il est nécessaire de déterminer les bons paramètres :

·         L’uptime : c’est la période de temps ou le système fonctionne correctement, depuis son démarrage ou son redémarrage

·         Le MTBF (mean time between failures) : c’est le temps moyen entre deux interruptions de service.  Ce MTBF ne prend pas en compte les pannes récurrentes dues, par exemple, aux défauts de fabrication du hardware ou à son usure.

·         L’AFR (annualized Failure Rate) qui représente le nombre de composants à changer chaque année

·         Le dowtime qui représente la période de temps ou le service n’est pas assuré

·         Le MTTR (mean time to repair) représente le temps moyen nécessaire à la réparation et à la restauration du service

·         L’AST (agreed service time) qui est, en fait, l’accord que vous avez avec l’organisation au sujet des exigences de continuité de service.

 

Il existe plusieurs méthodes pour calculer le temps de disponibilité (D), celle que j’utilise est celle-ci

D = clip_image002

 

L’organisation calculera plutôt de cette façon :

D = clip_image004

Une troisième façon de calculer sera

D = clip_image006

 

Comment améliorer notre SLA ?

En améliorant le MTBF par exemple. Ceci peut être fait en assurant la redondance du hardware (router, firewall, carte réseau…), la redondance du l’infrastructure logicielle (Network Load Balancing, SQL clustering…)

Il est possible de réduire le MTTR en assurant la formation des équipes chargées de la maintenance, tant logicielle que hardware, en définissant des procédures claires et détaillées et en utilisant des procédures de monitoring (ce point particulier fera l’objet d’un article détaillé dans le futur proche)

 

A titre d’exemple, vous trouverez dans le tableau ci-dessus les temps d’indisponibilité réels en fonction du pourcentage de SLA

Downtime

Disponibilité

En sec. Par an

En min par an

En heures par an

En jours par an

90 %

3 155 760

52 596

877

37

98 %

631 152

10 519

175

7

99 %

315 576

5 260

88

4

99.8 %

63 115

1 052

18

 

99.9 %

30 558

526

9

 

99.99 %

3 156

53

 

 

99.999%

316

5

 

 

99.9999 %

32

 

 

 

99.99999 %

3

 

 

 

 

 

Ainsi donc, pour répondre à un SLA de 99.999 %, cela veut dire que votre système ne pourra pas être indisponible pendant plus de 5 minutes par an. Ce SLA est plus communément utiliser et porte le nom de « Règle de 5 neufs ».

Plus le pourcentage de SLA sera haut, plus l’effort en termes humains et de matériel sera élevé.

A vos calculatrices…

2 Comments

  1. Excellent.
    Il est toujours bon de se rappeler les temps correspondant au %age

    Fabrice

  2. Bonjour M. Hougardy,

    Merci pour le partage de cette information très intéressante et utile.

    J’en profite pour vous faire part d’une tendance que je tente de communiquer pour le partage de l’information sur SharePoint en français. Vous pouvez trouver les détails ici : http://www.aide-sharepoint.info/2010/06/aide-sharepoint-info-et-twitter/

    Merci

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*