Microsoft TechDays 2007 : Microsoft imagine demain…


Bonsoir à tous,


“J’y étais! “. C’est ce que se diront des milliers de professionnels de l’informatique, soit plus de 8000 personnes…


Après une gestation de plus de 18 mois, ils sont arrivés : trois jours de pur bonheur où étaient disponibles près de 230 sessions techniques couvrants tous les domaines où oeuvre Microsoft.
Sessions regroupées en 19 thèmes, ainsi que 103 labs disponibles en permanence sur 300 machines !


Cela a été l’occasion également de faire le plein d’échanges entre collègues MVP, professionnels de l’édition, Chefs de produits Microsoft mais surtout prendre connaissance du futur comme Windows Longhorn Server, PowerShell où le nombre de participations a litéralement explosé : beaucoup de trop de monde et de manière innattendue !


Certains d’entre nous (Merci Joël Chaudy http://www.microsoft.com/france/communautes/default.mspx) ont été conviés à une conférence de presse où la vision de Microsoft est abordé par Bernard Ourghanlian (Directeur Technologies et Sécurité chez Microsoft France) tout en rappelant que la tâche n’est pas simple. En voici la teneur :


Pour étayer ces propos BO (Bernard Ourghanlian ) cite les différences de points de vue des plus éminents scientifiques qui ont marqué le 20ème siècle :
T. Edison disait qu’il ne servait à rien de duper le monde avec le courant alternatif. Personne le l’utiliserait…
A. Einstein disait que jamais on ne pourrait utiliser l’atome pour produire de l’énergie…


BO explique : « Prévoir est un art difficile. Nous sommes en permanence surpris par la technologie. »
BO n’a pas la prétention de prédire l’avenir mais donne sa propre vision (en toute humilité) avec les éléments connus actuels, des points d’inflexion, de rupture des technologies, dans quelques domaines… Il ne s’agit pas du tout d’une démarche marketing !


Performance du hardware, généralisation du sans fil, mobilité, Tablet PC, Téléphones, arrivée de nouvelles architectures orientées services …/…


Le hardware et le 64 bits. Microsoft n’imagine plus les logiciels autrement qu’en 64 bits. D’ailleurs, la prochaine version de Windows, Longhorn Server sera 64 bits et sera le dernier système 32 bit chez MS…
La loi de Moore n’est pas remise en cause, toujours d’actualité jusqu’en 2020 avec l’arrivée de nouvelles technologies (je pense à la vulgarisation des nanotechnologies). Pourtant la course au Ghz n’est plus la voie des fondeurs ceci à cause de la chaleur dégagée. Le résultat en est un changement de cap chez Intel® avec l’arrêt du Pentium IV et de la course à la fréquence.
Maintenant, on trouve des Dual Core et les quadri-cœurs arrivent : le nb de cœurs va devenir très impressionnant et cela des plus petits PC jusqu’aux clusters d’unités de calculs les plus puissant.
Les multiprocesseurs seront une obligation et plus un choix. Un PC de bureau à 8 ou 16 cœurs sera courant  …/…


Arrivée des périphériques de stockage USB chiffré sur lequel on placera les différents paramétrages utilisateurs ou les applications d’entreprise avec lesquels l’utilisateur pourra se déplacer ( je pense que des techniques comme Bitlocker seront une nécessité)
Les unités de stockage utiliseront des caches non volatiles pour augmenter les performances.
Le sans fil MIMO (comme la Freebox actuellement) se généralisera. Les connexions Wan 1 Mbit mini et Ultra-Wide band pour les périphériques.
La reconnaissance vocale va devenir une technique aboutie  …/…


Les écrans OLED se généralisent avec l’avantage d’être roulés grâce à leur technologie organique. On imagine volontiers un écran de 4mx3 dans son salon…


Les interfaces graphiques feront leur apparition, les problèmes de batteries devraient être résolus grâce aux bonnes perspectives qui se dessinent.


La résolution des appareils photo pour téléphone atteindra 106 de pixels.
Une société coréenne a démontré un téléphone portable capable de projeter sur un support à base de laser avec un excellent rendu sans réglages particulier grâce au laser.


Les claviers virtuels feront leur apparition de manière généralisée …/…


L’arrivée des multi-cœurs et donc du parallélisme se généralisera. Mais cela pose un problème de programmation : penser et écrire en parallèle pose une difficulté car l’être humain ne sait pas penser en parallèle. D’un autre côté, on ne peut plus rajouter des Ghz pour augmenter la puissance des machines.
Pourtant, les problèmes des logiciels du marché sont la conséquence de cette incapacité à penser parallèle. Ils doivent être réécrits autrement, en parallèle. Mais pour cela il faudra gérer ce que j’appelle le mur de la complexité. Et Windows Vista n’échappe pas à la règle puisqu’il est le plus gros objet logiciel connu.
L’informatique doit donc faire a face à des problèmes sérieux de parallélisme, de sécurité, d’interaction homme machine, enjeux fondamentaux des années à venir …/…


Parallélisme et complexité : Les logiciels devront être réécrits ; mais comme l’humain ne sait pas, des machines devront s’en charger.
Augmenter la modularité des systèmes afin que les “briques” soient plus faciles à faire évoluer.
Le projet Microsoft Singularity a été engagé pour résoudre ces problèmes afin que les logiciels complexe soient capables de résoudre ce pourquoi ils ont été conçus. Améliorer les langages et fournir des compilateurs sûrs, avec du code managé comme le C#. Il faudra écrire l’ensemble de l’OS, les applications, les pilotes avec ces composantes. Faire plus de vérification par preuves formelles.
L’accord signé avec l’INRIA devrait déboucher sur des logiciels fiables et sûrs …/…


La conception des futurs Systèmes d’Exploitation devraient reposer sur des logiques micronoyaux (voir sur le site du Microsoft Research).
Outils de développement : la maîtrise de la complexité devient de plus en plus difficile. La logique employée est consommatrice de temps pour les artisans que sont les développeurs d’applications générant bugs, erreurs.
Les progrès réels depuis la 4G sont probablement en régression dit M. Ourghanlian. Pour changer la donne, recourir aux DSL (Domain Specific language), des métas langages, avec pour objectif d’écrire des langages à la portée de tous parce que correspondants aux métiers des utilisateurs.


Toute cette dimension sera appliqué au logiciel mais également aux coûts de l’informatique : coût de l’infrastructure baisse mais surtout coût du management de cette infrastructure en constante  augmentation : l’idée est d’inverser ce cours.
Pour cela, Microsoft a lancé une initiative du langage SML (Service Modeling Language) pour lequel Visual Studio en est actuellement l’acteur …/…


Virtualisation. L’outil SoftGrid délivre du logiciel à la demande et se passe des installations courantes dans Program files, Windows\system32,  …/…


L’interface homme machine a posé un certain nb de problèmes. Depuis presque 40 ans on utilise le clavier et la souris. Il faudra aller au-delà avec la réalité augmentée, capacité de l’humain d’utiliser ses propres membres en lieu et place du matériel actuel. Microsoft espère un jour enterrer la souris même si très bientôt ce peut être le cas avec le clavier !  …/…


Informatique à la maison : plein de chose en train de se passer.
Fusion entre environnements numériques familiaux et travail. Le Télétravail progresse. Tôt ou tard cela se fera de manière plus massive qu’actuellement.
Présentation d’une idée de serveur évolué pour la maison accessible de l’internet et pouvant faciliter la mobilité de ses habitants. Un serveur est capable d’effectuer des sauvegardes sans intervention des utilisateurs, capable de récupérer des données sur panne et donne l’accès à divers ordinateurs du foyer  …/… 


Pour finir, BO dresse le panorama des tendances qui pourraient se dessiner pour l’informatique. Finalement, l’informatique ne se consomme pas comme l’eau ou l’électricité et nous propose les 12 travaux d’Hercule édités par Jim Gray de Microsoft Research (ACM Turing Award pour son travail sur le traitement des transactions) pour lequel BO dédie la fin de cette conférence :


1. Scalabilité : Concevoir une architecture matérielle et logicielle capable d’voluer linéairement…
2. Passer avec succès le test de turing
3. Speech to text : entendre une personne dans sa langue maternelle
4. Text to speech : parler comme une personne dans sa langue maternelle
5. Voir comme une personne : reconnaître les objets et mouvements
6. Memex personnel : Enregistrer tout ce qu’une personne voit, entend pendant sa vie et retrouver les éléments sur demande
7. Memex mondial : construire un système qui, étant donné un texte, peut répondre à ces questions et résumer ce texte aussi précisément qu’un expert du domaine
8. Télé-présence : Télé-observateur et télé-présent
9. Système sans problème : construire un système utilisé par des millions de personnes chaque jour et administré par une seule personne à mi-temps (on cherche toujours)
10. Système sécurisé : construire un système sur lequel les dénis de service ne sont pas possibles et sur lequel on ne pas voler d’information (tout en le prouvant)
11. Système toujours disponible : le système est indisponible pendant moins d’une seconde par siècle.
12. Programmeur automatique : Concevoir un langage ou une interface homme-machine qui permette un rendement de programmation multiplié par 1000 tout en permettant une description complète de toutes les applications.


Ces travaux auxquels MS est attelé à les résoudre ne trouveront pas tous leur solution avec dans l’informatique. BO nous dit : “La complexité ne peut se résumer à essayer de diviser pour essayer de comprendre; il faut essayer de comprendre le problème dans sa globalité tel qu’il est tissé, ensemble.”


Le rapprochement avec le labo de recherche INRIA devra pouvoir répondre à ces enjeux !


Voici donc ce qui se prépare chez Microsoft. Mais ce ne sont évidemment pas les seuls sujets de préocupation.


A bientôt et… à l’année prochaine pour les TechDays 2008 : je suis certain que déjà chez Microsoft on se prépare à plus de… place ?


Patrice.

Comments are closed.