Windows Vista™ : Faut-il scier la branche sur laquelle…


Bonjour à tous,

Je découvre avec étonnement une déclaration de l’éditeur Kaspersky® à propos de la sécurité de Windows® Vista .

On pourrait comprendre cela venant d’un détracteur de Microsoft® mais d’un partenaire de cette trempe, cela frise… l’indécence. N’est-il pas ?

 

Rappelons que la refonte de Windows® , parce qu’il s’agit bien d’un nouvel OS, ne s’est pas faite sans réflexions sur plusieurs années, accumulant ainsi des innovations majeures au niveau de la sécurité.

 

L’objectif inavoué de Kaspersky® ne dit donc pas s’il désirait, par cet article, mettre l’accent sur le fait qu’un utilisateur ne devrait pas mettre un terme à l’utilisation d’UAC, tel qu’il est prévu; ce serait préjudiciable pour la sécurité de l’OS.

 

Il est certain que (je l’ai exprimé dans un article dédié à cette technologie : http://www.vista-system.eu/windows/vista/bckgrnd/Admin/UserAccount/uac/default.aspx ) UAC ne devrait pas être désactivé. Je n’ai même pas voulu expliquer comment faire même si la procédure se trouve un peu partout sur l’internet; une question de principe [H].

Windows® Vista  a énormément progressé dans le sens de la sécurité; régresser le produit reviendrait à nier cette évolution et ne justifie même plus son adoption.

On ne choisit pas un OS parce qu’il a une… belle gueule !

 

Ensuite, on voit pas mal d’éditeurs critiquer négativement la technologie Patchguard®. Il faut tout de même dire que celle-ci n’existe que sur les systèmes 64 bits pour éviter la modification du noyau de l’OS. Il s’agit en fait du DKOM (pour Direct Kernel Object Manipulation) visant ainsi à ce que les rootkits, spywares ne modifient pas ce noyau. Seul souci, le système est incapable de différencier une action en règle par un outil de sécurité d’un rootkit.

 

Avec Windows® Vista  64 bits, il est donc impossible de modifier le noyau comme c’était déjà le cas avec… XP 64 bits.

Les éditeurs de logiciels de sécurité travaillent – il faut bien le dire -  dans ces conditions depuis plus de trois ans maintenant mais continuent avec Vista 32 bits de modifier le noyau !

 

Il faut également savoir que concernant Patchguard®, les propres applications de Microsoft® sont logées à la même enseigne que les autres éditeurs. Vous avez dit “Technologie anti-concurrentielle” ? Hummm…

 

Critiquer, critiquer négativement… Nous avons eu cinq ans pour le faire ! D’où ma question toute trouvée dans le titre de ce post : “Faut-il scier la branche sur laquelle nous sommes assis?” 

 

Bonne journée à tous.
Patrice.

Comments are closed.

(c) 2014 - Patrice A. BONNEFOY - Microsoft MVP Windows Expert IT-Pro since 2005.