header image
 

Reprise américaine à double tranchant en 2004

Si la reprise semble bien devoir être au rendez-vous en 2004 aux Etats-Unis elle se fera sans doute sans les salariés du secteur IT, sacrifiés sur l’autel du off-shore.


John Joyce, Directeur financier d’IBM, constate bien – après deux ans de forte prudence – que “les entreprises commencent à prendre des risques”. Mais, coté fournisseurs, les seuls à en bénéficier risquent cependant d’être les sociétés de services qui ont fortement délocalisé. Et Big Blue d’expliquer que le développement de ses activités offshore – notamment en Inde – devrait se poursuivre pour proposer des solutions d’externalisation IT à bas prix.
Même analyse chez IDC. Si le cabinet d’étude prévoit une “résurrection technologique” pour 2004 aux Etats-Unis et la multiplication des contrats d’externalisation, il annonce également une accentuation des pratiques offshore des sociétés de service.
Du coup, les 6 à 8% de croissance des dépenses IT sur le marché intérieur ne devraient pas se traduire en création d’emploi dans le secteur. Pire, le mouvement entamé il y a deux ans devrait encore s’accélérer et le CA dégagé par les services “off-shore” pour les entreprises américaines tripler d’ici 2007 passant de 16 Md$ en 2004 à 46 Md$ en 2007.
Les petites SSII n’ayant pas encore migré vers les pays autorisant l’exploitation de main d’œuvre à bas prix risquent d’être touchées de plein fouet selon Trac Gere, analyste d’IDC. “A moins d’offrir des services à forte spécificité”.

Source

 

Christian

 

Category:  Uncategorized     

TechEd 2004

Microsoft Tech·Ed 2004 Europe


 


Confirmation des dates du prochain TechEd à Amsterdam. Pour avoir été au dernier TechEd 2003 à Barcelone, je ne peux que vous dire d’y aller…



 


Pour la prochaine Edition de la TechEd, la plus grosse conférence europénne des développeurs autour des technologies Microsoft s’envole vers d’autres cieux. La TechEd 2004 aura lieu sur 29 juin au 2 juillet 2004 à Amsterdam.


Source du post


Source MS


Sign up for your invitation


 


 

Category:  Uncategorized     

De nouvelles solutions Java indépendantes de la plate-forme

 


Sun Microsystems va lancer sur le marché des suites Java compatibles avec les autres systèmes d’exploitation. La restriction à Solaris et à Linux est ainsi levée.

Début 2004, Sun lancera sur le marché Java Enterprise System, une suite de logiciels basés Java qui sera compatible avec HP-UX, AIX et Windows. Cette annonce est l’une des nombreuses informations données par le fabricant lors de son Network Computer event à Berlin, qui a été visité par plus de 6000 partenaires.Le CEO Scott McNealy a indiqué clairement que Sun ne doit pas être considéré que comme un constructeur s’adressant au segment supérieur du marché. L’entreprise investit en effet aussi dans le segment desktop, entre autres avec Java Desktop System. Ce développemenbt souligne une fois encore que Sun entend offrir à plus d’un titre une alternative aux produits de Microsoft et s’associe à la communauté Open Source.C’est dans ce cadre que la société a aussi effectué des annonces à propos de Star Office 7 et d’opensource.org, qui doivent constituer une alternative valable à Office de Microsoft.Sun Java Studio 8 a également été lancé à Berlin. Cette version a reçu d’importantes extensions dans le domaine de C++. En outre, la société a annoncé l’introduction de Sun Java Studio Enterprise 5.1.


 


Source


Christian



 


Category:  Uncategorized     

Windows XP Expert Zone


Expert Zone

Si vous vous débrouillez un minimum dans la langue de Shakespear ( ou, le cas échéant, celle de Bill Gates), et que Windows XP vous intéresse particulièrement, il y a, sur Expert Zone, tous les premiers mardis du mois, un chat organisé auquel vous pouvez prendre part.



Si vous n’avez rien à dire, vous pouvez toujours lire ce que les autres disent, et si vous avez des questions sans réponse, c’est là que vous pourrez les poser.


 


Christian


 

Category:  Uncategorized     

La CE interroge des producteurs de PC à propos de Microsoft

La Commission européenne mène une enquête dans le but de savoir si Microsoft favorise certains producteurs de PC. Dans ce but, l’équipe des enquêteurs antitrust de la CE réclame aux fabricants de PC leurs accords de licence.


Cela concerne non seulement les licences pour Windows, mais aussi pour les logiciels connexes. Est visée aussi la fourniture de mises à niveau et de correctifs pour ces programmes aux producteurs de PC.La CE confirme aujourd’hui cette nouvelle dans le Financial Times. Ce journal d’affaires britannique affirme que vingt entreprises ont été contactées, dont IBM, Hitachi et Toshiba. “La Commission a expédié une série de lettres à un certain nombre d’entreprises actives dans le secteur IT et sur le marché à la consommation”, a expliqué l’instance politique européenne dans une déclaration officielle.”Ces demandes d’information devraient permettre à la Commission d’évaluer les conditions que Microsoft impose aux entreprises OEM (original equipment manufacturers – réd.) en matière de licences sur sa technologie.” Le fait est cependant que la CE ne soupçonne pour l’instant pas le fournisseur américain de logiciels d’activités réellement illégales sur ce plan.Dans l’affaire antitrust américaine de longue haleine, on a entre-temps constaté que Microsoft avait privilégié plusieurs fournisseurs de PC en leur accordant des ristournes sur des achats en grande quantité. Depuis lors, la situation s’est normalisée, mais dans certains cas, cela a engendré des frais de licence supplémentaires pour les plus petits fabricants de PC.


 

 


 

Christian

Category:  Uncategorized     

Avis aux candidats bloggers…

Das Blog offre l’hébergement de votre blog, gratuitement et sans publicité.

Pour ceux qui se sentent une vocation, que je ne saurais encourager assez :) envoyer un petit mail à l’adresse suivante pour avoir son blog au format

http://www.dasblog.com/votrenom

 

Christian

 

 

Category:  Uncategorized     

Le Premier Ministre s’inquiète de la sécurité informatique d’Etat

Mais que fait – ou que peut – la DCSSI (*) ? Dans un courrier que s’est procuré le quotidien économique La Tribune, le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin semble mettre en cause la sécurité des systèmes d’information des services de l’Etat. Une inquiétude qui s’ajoute à celle déjà évoquée dans le rapport parlementaire sur la loi de finances 2004 pour le budget de la Défense nationale.
Au cœur du problème cette fois, les données contractuelles et fiscales. A l’heure ou l’Etat multiplie les annonces concernant la dématérialistation des procédures et prévoit une multiplication des télédéclarations dans le cadre du recouvrement de l’impôt sur le revenu 2004.
Le Premier ministre note pour certains ministères “l’absence de chaîne de responsabilité en ce domaine” et le défaut de personnel nécessaire “au sein des administrations centrales”.

(*) Direction Centrale de la Sécurité des Systèmes d’Information

 

Source

Christian

Category:  Uncategorized     

HP se met à la musique en ligne

AP  


Après Apple, après Dell, Hewlett-Packard va vendre de la musique en ligne, sortir un baladeur MP3. HP pourrait créer son magasin virtuel par le biais d’un partenariat avec un site de téléchargement disposant déjà de licences des éditeurs de musique.

 

Le fabricant informatique Hewlett-Packard devrait ouvrir au début de l’année prochaine un magasin de musique en ligne et lancer sur le marché un lecteur-baladeur pour écouter des chansons au format MP3.  Le groupe, qui serait le 3e fabricant informatique à se lancer dans la musique numérique après Apple en avril 2003 et Dell cet automne, a l’intention de lever le voile sur ses nouvelles offres lors du salon Consumer Electronics de Las Vegas (ouest) en janvier, a précisé la porte-parole de HP. Selon le Wall Street Journal en ligne, HP pourrait créer son magasin virtuel par le biais d’un partenariat avec un site de téléchargement disposant déjà de licences des éditeurs de musique.  Comme Apple et Dell, HP assortirait son offre de chansons en ligne d’un lecteur-baladeur sur lequel les stocker.

 

 

Source et suite de l’article sont ici

 

Christian

 

 

Category:  Uncategorized     

Microsoft teste là un système prometteur

Le 1er décembre, MC Solaar a donc sorti un nouveau disque, qu’à peu près tout le monde en France aura entendu voire possédé avant même sa mise en vente puisque, via le quotidien gratuit « Metro », 300.000 exemplaires en auront été distribués gracieusement avant. Mais ces disques ne reprennent qu’une partie de l’album. Et, surtout, ils sont réputés inviolables et supposés être inaudibles dès le 30 novembre à minuit.

Comment fonctionne cette double protection ? En combinant les vertus d’un logiciel de protection mis au point par MPO-Online, l’un des plus importants presseurs de CD indépendant de France, et le logiciel Windows Media Player.


Il va sans dire que le piratage est généralement considéré comme l’une des deux raisons majeures de la chute du marché du disque (l’autre étant le coût élevé des disques vendus dans le commerce). Il va sans dire aussi que le marché de la protection des disques, et plus généralement des œuvres sous forme numérique, est appelé à un grand avenir, compliqué par l’ingéniosité des pirates et par le droit à la copie privée.


On observera tout de même qu’outre un major du disque, c’est rien moins que Microsoft qui, par cette opération d’apparence strictement promotionnelle, teste à grande échelle un système qui, s’il fonctionne, lui permettra de s’inscrire en bonne position dans la course au standard en ce domaine.


 


Suite et source de l’article sont ici


Christian


 

Category:  Uncategorized     

Les méchants gagnent gros

Les centres de contre-façon se déplacent de la Californie et de l’Europe de l’Ouest vers des pays tels la Colombie et l’Ukraine, selon David Finn, Directeur Microsoft de l’intégrité digitale pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique. En Asie, les pirates se sont implantés au Vietnam, à Macao, et à Myanmar (Burma) en plus de l’Indonénise, la Malysie et la Thaïlande.  Jusqu’ici, ils s’en tirent bien, très peu ont été identifiés, poursuivis ou condamnés, dit-il.
Il cite les estimations de Business Week selon lesquelles le dommage financier engendré cette année par des nuisances telles le ver Blaster et le virus de mail SoBig.F avoisinerait les 13 milliards d’US $ et le coût pour protéger les réseaux contre ce type de cyber-attaques à 3.8 milliards d’US $.


Finn remarque aussi que les poursuites tant au civil qu’au pénal ne freinent pas le piratage logiciel ni ne permettent de saisir les millions de dollars de profits générés.  Le nombre de produits Microsoft pirate interceptés cette année est passé à 4 millions pour seulement 1.75 million il y a deux ans.  La valeur des copies pirate saisies, 1.3 milliard US $ ne représente qu’une infime partie de la réalité. Il estime  la marge bénéficiaire de la contrefaçon logicielle à 900 %, 9 fois plus que la distribution de cocaïne.


Finn donnait une conférence en Allemagne à des experts présentant un portrait du progrès contre les criminels de tous genres, hackers, fraudeurs, traficants de drogue, pornographes d’enfants sévissant sur le Web.
 
La Police criminelle britannique par la voix de Len Hynds, chef de la National High-Tech Crime Unit a signalé lors d’un interview à l’agence Reuters que les traficants de drogue et d’armes recrutent  des experts de l’industrie informatique à coût de millions ou de menaces.  Ils utilisent ensuite leurs compétences pour hacker des serveurs de sociétés innocentes d’où ils peuvent mener leurs attaques et cacher leurs activités.  Il ne serait pas étonné non plus que des organisations terroristes ne suivent la même voie. Ils ne recrutent pas seulement pour les aider à commettre leurs cyber-crimes mais aussi pour sécuriser leurs propres réseaux de communications et éviter leur détection.  Il signale que les sociétés devraient recruter avec plus de prudence au niveau de leur staff et des consultants qui ne restent généralement qu’un bref moment au sein de la compagnie.  Bien que les attaques à distance se répandent de plus en plus, le fait demeure que la plus part des menaces viennent de l’intérieur de l’entreprise.


Il souligne aussi qu’il y a une montée en puissance du spoofing de sites d’institutions financiaires, visant à pousser les utilisateurs à dévoiler les détails de leurs comptes et leurs identifiants.  Le nombre de cas est passé à 40 cette année pour 7 en 2002 et les sites sont maintenant beaucoup plus sophistiqués selon lui.



source : Zdnet


JacK

Category:  Uncategorized